fbpx
Skip navigation

L’Association chiropratique canadienne vient en aide aux nouveaux diplômés de 2020

Author: Arden Bagni Date: Jun 4, 2021 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Lorsque la COVID-19 a forcé l’arrêt des activités au Canada et dans le reste du monde au début de 2020, les étudiants en chiropratique qui s’apprêtaient à obtenir leur diplôme ont soudainement dû faire face à des défis uniques, le plus important étant leur incapacité à obtenir leur permis d’exercice avant décembre 2020 au plus tôt.

Pour Junmo Lee, diplômé 2020 du Canadian Memorial Chiropractic College, cette année a été marquée par l’incertitude. « Nous avons perdu les deux derniers mois de stage clinique et nous n’aurions pas su où chercher de l’aide, dit-il. Mais l’ACC veille sur les nouveaux diplômés, en offrant des ressources et en défendant nos intérêts. Il est rassurant, en ces temps difficiles, de savoir que quelqu’un est là pour nous. »

« Les étudiants de la promotion de 2020 ont terminé leur parcours scolaire durant une période sans précédent qui générait beaucoup d’incertitude, explique Alison Dantas, directrice générale de l’ACC. Nous nous devions de leur tendre la main et de les aider, qu’ils soient rattachés à un programme canadien ou étranger, et de leur faire savoir qu’ils font partie de la famille des chiropraticiens. »

L’ACC a cerné quatre domaines où elle pouvait intervenir :

Junmo Lee, diplômé 2020 du Canadian Memorial Chiropractic College

Junmo Lee, diplômé 2020 du Canadian Memorial Chiropractic College

Soutien sur le plan émotionnel

La promotion de 2020 avait besoin d’un lieu de rencontre pour se sentir connectée et soutenue. Nous avons créé un groupe privé sur Facebook (CCA Responds: Private Class of 2020 Group) qui permet aux diplômés d’interagir en temps réel. Ils ont publié des messages, obtenu des réponses à leurs questions et discuté de ce qui les préoccupait. Le groupe comprend 276 abonnés.

L’ACC a organisé un webinaire en direct le 28 avril où la promotion de 2020 a pu échanger directement avec notre directrice générale, Alison Dantas. Pour montrer aux diplômés que nous sommes dans leur camp, nous avons organisé des séances Facebook en direct afin de faire le point sur les permis temporaires et les examens reportés.

Soutien sur le plan des affaires

Les diplômés doivent améliorer leurs connaissances dans des domaines tels que la compréhension des contrats, la planification commerciale et financière, ainsi que le marketing.

Pour répondre à ce besoin, l’ACC a lancé le programme Chironomics en juin. Il comprend :

  • des conseils hebdomadaires sur les pratiques commerciales, diffusés en direct sur Facebook;
  • une série de webinaires (huit séances) auxquels plus de 500 personnes se sont inscrites.

« J’ai beaucoup appris sur l’aspect commercial du métier de chiropraticien, souligne Junmo. Je n’aurais jamais eu cette information sans l’ACC. Je n’avais aucune expérience en affaires. Maintenant, je suis prêt. »

Défense des intérêts

L’ACC est particulièrement bien placée pour parler aux gouvernements et aux organismes de réglementation du Canada de changements qui seraient utiles pour tous les diplômés, quel que soit l’endroit où ils ont étudié.

C’est pourquoi, au printemps, nous avons communiqué avec les organismes de réglementation et d’attribution du droit d’exercice pour plaider en faveur de l’octroi de permis temporaires afin de faciliter la voie des diplômés vers le plein exercice de la profession.

C’était important, mais il fallait faire plus. Cinq provinces ont accepté une forme de permis d’exercice temporaire pendant l’été. Les diplômés devaient être mis en relation avec des chiropraticiens pour obtenir un permis. En août, nous avons donc mis en place un site d’emploi afin de jumeler les chiropraticiens de ces provinces à des diplômés. Nous avons expliqué à nos membres comment ils pouvaient aider, et dès la première semaine, 16 chiropraticiens avaient accepté de participer.

Compétences techniques

L’ACC favorise le développement continu des compétences en offrant aux diplômés des ressources en ligne et des webinaires. Ce sont les mêmes que ceux offerts aux membres dans le cadre de notre soutien pendant la pandémie.

Prêts pour la suite

Les mois à venir nous réservent encore des hauts et des bas. Notre objectif, défini dès les premiers jours de la pandémie, est d’aider les diplômés de 2020 à passer pleinement à la pratique en 2021. Aucun autre groupe de diplômés n’a eu à relever les défis auxquels ils sont confrontés – et l’ACC a été là pour eux et continuera de l’être.

« Tout au long de la pandémie, l’ACC a été très claire sur ce qu’elle fait pour ses membres et les nouveaux diplômés, dit Junmo. Je pense que nous connaissons tous sa position; nous sommes conscients de tous les efforts qu’elle déploie pour défendre nos intérêts et savons qu’elle est là pour nous aider. »

back to top