Gender diversity in chiropractic leadership: a cross-sectional study

Ayla Azad, DC, MBA
Michele Maiers, DC, MPH, PhD
Kent Stuber, DC, MSc
Michael Ciolfi, DC, MBA, DBA

Background: The purpose of this cross-sectional study was to compare the number of males and females in leadership positions, and whether there is a relationship between gender and degrees held in those positions, within chiropractic academic institutions, national regulatory bodies and the most widely representative national professional associations in the United States and Canada.
Methods: Publicly accessible websites from chiropractic institutions and organizations were used to collect data. Pearson χ2 tests of independence were conducted to determine the relationship between gender (male vs. female) and other variables, including position (principal vs secondary), and chiropractic and other advanced professional degrees.
Results: A total of 107 leaders were identified across institutions and organizations. Under one-third of leaders (30.8%) were identified as female. Males were more likely to be in principal leadership roles (86.2%) and more likely to be in a secondary leadership position (62.8%).
Conclusion: Male leaders significantly outnumber female leaders in both principal and secondary leadership positions within American and Canadian chiropractic institutions. Strategies should be developed to include gender diversity within all chiropractic organizations.

La diversité de genre dans les postes de direction en chiropratique : étude transversale
Contexte : Cette étude transversale visait à comparer le nombre d’hommes à celui de femmes occupant des postes de direction, et à savoir s’il existe un lien entre le sexe et les diplômes détenus par les titulaires de postes dans les établissements d’enseignement de la chiropratique, les organismes nationaux de réglementation et les associations professionnelles nationales les plus reconnues aux États-Unis et au Canada.
Méthodologie : Des données ont été recueillies dans les sites Web accessibles au public des établissements chiropratiques. Des tests d’indépendance du shi-carré (χ2) ont été effectués pour établir le rapport hommesfemmes et le lien avec d’autres variables, notamment le rapport entre les postes de directeur principal et les postes de directeur adjoint, les diplômes en chiropratique et des diplômes d’études avancées.
Résultats : On a recensé au total 107 directeurs de cliniques et d’organismes. Moins d’un tiers des titulaires de ces postes de direction (30,8 %) étaient des femmes. Les hommes étaient plus susceptibles d’occuper des postes de directeur principal (86,2 %) et des postes de directeur adjoint (62,8 %).
Conclusion : Les hommes sont nettement plus nombreux que les femmes à occuper des postes de directeur principal ou de directeur adjoint dans les cliniques chiropratiques américaines et canadiennes. On devrait élaborer des stratégies visant à assurer la diversité des sexes dans toutes les cliniques chiropratiques.