Brief action planning to facilitate the management of acute low back pain with radiculopathy and yellow flags: a case report

Joel Weisberg, DC
Gaelan Connell, DC, MRSc
Leslie Verville, BHSc, MHSc
Carol Cancelliere, DC, PhD

Introduction: Brief action planning (BAP) is a collaborative tool to support patients’ self-management goal setting and action planning. BAP facilitates patient self-reflection, and provides opportunity to establish goals of their own priority.
Case presentation: A 55 year-old female with recentonset low back pain with L5 nerve root distribution, described severe pain in the low back and sharp pain and tingle-sensations down to her right foot. Pain worsened with sitting, coughing, and bending. She was diagnosed with lumbar and other intervertebral disc disorder with radiculopathy (ICD 10: M51.1).
Treatment: Initial treatment included reassurance, education, promotion of movement, and manual therapies. Symptoms worsened at the eighth visit (five weeks) where she also demonstrated paincatastrophizing behaviours and an over-reliance on passive treatment strategies (i.e., psychosocial factors or yellow flags). BAP was introduced into her treatment plan to set achievable goals for her care.
Outcome: Decreased pain and disability were reported after incorporating BAP into care. Reduced pain-catastrophizing and reduced over-dependence on passive strategies were also demonstrated. Clinical gains were sustained at the 10-week follow-up assessment.
Key clinical message: We describe the utilization of brief action planning as a technique for improving adherence to evidence-based clinical practice guideline recommendations in a patient with acute low back pain and radiculopathy, and late-onset psychosocial factors.

Un bref plan d’action visant à faciliter la prise en charge de la lombalgie aiguë avec radiculopathie et avertisseurs jaunes : rapport de cas
Introduction : L’outil collaboratif Brief action planning (BAP) sert à aider les patients à se fixer des objectifs et à prévoir leurs interventions. Il favorise l’autoréflexion du patient tout en lui permettant d’établir des objectifs selon l’ordre de priorité qu’il établit lui-même.
Présentation du cas : Une femme de 55 ans souffrant d’une lombalgie d’apparition récente, accompagnée d’une douleur selon la distribution de la racine nerveuse L5, se plaignait d’une douleur lombaire intense, d’une douleur aiguë et de picotements jusqu’au pied droit. La douleur s’aggravait en s’assoyant, en toussant et en se penchant. On lui a diagnostiqué un trouble du disque
intervertébral lombaire avec radiculopathie (CIM 10 : M51.1).
Traitement : On a commencé par réconforter la patiente, l’informer, favoriser le mouvement et à administrer des thérapies manuelles. Ses symptômes se sont aggravés à partir de la huitième consultation (au bout de cinq semaines). Elle a commencé à dramatiser sa douleur et à trop compter sur des stratégies de traitement passives (c’est-à-dire intervention sur les facteurs de risque psychosociaux (qu’on appelle aussi « drapeaux jaunes »)). On a utilisé le BAP pour qu’elle puisse se fixer des objectifs thérapeutiques réalisables.
Résultat : On a observé une diminution de la douleur et de l’incapacité après le début de l’utilisation du BAP. On a aussi noté une réduction de la dramatisation de la douleur et de la dépendance excessive envers les stratégies passives. La patiente a continué à faire des gains jusqu’à l’examen de suivi, à la 10e semaine.
Message clinique clé : Nous définissons l’outil BAP comme une technique servant à favoriser l’observance des directives et des recommandations fondées sur des preuves chez un patient souffrant de lombalgie aiguë accompagnée d’une radiculopathie et de facteurs psychosociaux tardifs.