Skip navigation

Le parcours d’une bénévole: d’étudiante à membre du conseil de l’ACC

Author: Nicole Taylor Date: Apr 15, 2021 Blogue
  • Share Page:
  • facebook
  • twitter

Du 18 au 24 avril se tient la Semaine de l’action bénévole. Nous braquons donc les projecteurs sur les membres de votre conseil d’administration, qui offrent bénévolement du temps et leur expertise afin d’aider l’ACC à faire progresser la profession.

Dr. Catherine Bezeau

Dre Catherine Bezeau

La Dre Catherine Bezeau avait à cœur l’avancement de la profession bien avant de devenir chiropraticienne – et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Lors de ses études à l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle a fait partie de l’Association des étudiants au doctorat en chiropratique et de l’Association générale des étudiants. Et comme si cela ne l’occupait pas déjà beaucoup, elle a aussi participé à des réunions du World Congress of Chiropractic Students à Dallas, à Rio de Janeiro et à Durban pour renforcer l’unité au sein de la profession.

Le bénévolat la passionne: « Je m’implique dans la profession pour pouvoir donner ma couleur, permettre aussi à ma génération d’être entendue, question que les plus jeunes puissent avoir aussi leur mot à dire concernant la direction que va prendre la profession.»

En plus de ses activités scolaires, elle a été bénévole au sein de l’équipe médicale aux Jeux du Québec à Shawinigan (2012) et à Saguenay (2013), où elle a aidé les athlètes blessés. Elle a ensuite renoué avec son objectif de rendre les soins chiropratiques accessibles au plus grand nombre de gens possible en se rendant en Bolivie dans le cadre d’une mission avec Chiropratique Sans Frontières pour traiter, conseiller et aider ceux qui avaient besoin de soins.

Après avoir obtenu son diplôme en 2013, elle a commencé à exercer la profession au Centre chiropratique du Village à Laval, au Québec, en compagnie de deux autres chiropraticiens.

Dr. Catherine Bezeau in PPE

Dre Catherine Bezeau en EPI

Depuis, elle n’a jamais cessé de faire du bénévolat. Elle s’est jointe au conseil de l’Association des chiropraticiens du Québec en 2017, puis à celui de l’Association chiropratique canadienne en 2018. « Je contribue à l’avancement de la profession pour que nous ayons des associations fortes et qu’elles propulsent notre profession là où elle se doit d’être. »

Les événements des derniers mois ont amené la Dre Bezeau à réfléchir à son rôle au sein de la profession. À peine un an après son retour au travail à la suite d’un congé de maternité, elle a dû fermer sa clinique en raison de la pandémie. « Je devais redéfinir mon “pourquoi”. Et la réponse est apparue clairement lors de notre retour au travail en juin : les patients. Les soins qu’on leur donne et qui sont nécessaires à leur bien-être et à leur qualité de vie. Notre importance comme chiropraticiens était si évidente, c’était comme une bouffée d’air frais à travers tous ces chamboulements profonds. »

Dr. Catherine Bezeau with her family

Dre Catherine Bezeau avec sa famille

Elle explique ainsi sa philosophie de vie et de travail: « C’est certain que parfois, on va être plus pris par la pratique, parfois par la famille. Il y a des choses qu’on ne peut pas contrôler, mais il s’agit vraiment de réaliser qu’on a deux rôles à jouer et qu’on est deux personnes maintenant. On n’a pas le choix de jongler avec tout ça. Aussi, il faut peut-être accepter le fait que la perfection n’existe plus ou peut-être être moins perfectionniste et être plus dans le moment présent et en profiter. Quand on est à la clinique, on est à la clinique, et quand on est avec la famille, on est avec la famille. Il faut profiter de tout ce qui rend la vie simple et jolie. »

back to top