Find a Chiro Contact us Call us Member login

Journal of the Canadian Chiropractic Association

December 1991 Volume 35 No. 4

    Why are chiropractors being sued

    Abstract

    Chiropractors are being sued for the same reasons that other health professionals are. The most common reasons are the result of a treatment complication and a failure in communication. Factors that may prevent an eventual law suit include; good communication skills, listening to the patient, availability of the doctor, politeness and compassion, punctuality, respect for patient rights, maintaining a professional office, establishing realistic treatment expectations, exercising humility, and avoiding high risk situations. In conclusion, a communicative, friendly and knowledgeable chiropractor will go far in avoiding law suits. (JCCA 1991; 35(4):237-240)
    Key Words: chiropractic, manipulation, standards

    Les chiropraticiens sont poursuivis en justice pour les mêmes raisons que les autres professionnels de la santé. Les raisons les plus courantes sont le résultat d’une complication de traitement et le manque de communication. Les facteurs qui peuvent prévenir un procès possible sont les suivants: des qualités de bonne communication, une bonne écoute du malade, la disponibilité du docteur, sa politesse et sa sympathie, sa ponctualité, son respect des droits du malade, le maintien d’un environnement professionnel dans son cabinet médical, sa capacité d’établir des attentes réalistes quant aux résultats du traitement, sa modestie et sa faculté d’éviter des situations à hauts risques. En conclusion, un chiropraticien compétent, bon communicateur et chaleureux aura de bonnes chances d’éviter les procès. (JACC 1991; 35(4): 237-240)
    Mots-clés: chiropratique, manipulation, normes

    • Paul Carey, DC

    Standards of practice relative to complications of and contraindications to spinal manipulative therapy

    Abstract

    Frequently, development of standards of practice that determine contraindications of spinal manipulative therapy result from reported complications following adverse reactions. Methods whereby the chiropractic profession can take a more active and responsible role in the further development of such standards are discussed. Common problems which contraindicate or require modification of spinal manipulation are presented. (JCCA 1991; 35(4):232-236)
    Key Words: contraindications, non-indications, complications, standards of care, spinal manipulation, chiropractic

    La mise au point de normes de pratique déterminant les contre-indications de la thérapie par manipulation de la colonne vertébrale résultent souvent de complications rapportées à la suite de réactions adverses au traitement. Les méthodes par lesquelles la chiropratique peut jouer un rôle plus actif et plus responsable dans la mise au point de ces normes sont le sujet de ce débat. Les problèmes courant donnant lieu à une contre-indication des manipulations de la colonne vertébrale où à une modification des ces manipulations sont également exposés. (JACC 1991; 35(4): 232-236)
    Mots-clés: contre-indications, non-indications, complications, normes en matière de soins, manipulation de la colonne vertébrale, chiropratique

    • Meridel Gatterman, MA, DC

    Standard of care

    Abstract

    Standard of Care applies to all conduct of all persons in all realms of activity. It is concerned with the acceptable activity of a practitioner in providing care for a patient. Failure to adhere to a minimum standard renders the practitioner liable for malpractice and negligence. Standards are affected by two factors, those within the profession via scientific research and development, and those external to it, namely government, administrative organizations, the courts and the doctor-patient “contract”. Each of these factors directly impact upon the delivery and/or alterations in the Standards of Care. It is imperative that the doctor realize that a failure to adhere to the Standard may result in action being taken by the above groups. Further, doctors must be aware that Standards are a volatile concept, changing as rapidly as the daily judgements eminating from the courtrooms, as new discoveries are introduced and as recognized by specialized groups. Maintaining current standards ensure excellence in both professional practices and patient care. (JCCA 1991; 35(4):229-231)
    Key Words: chiropractic, manipulation, standards

    Les normes en matière de soins s’appliquent à toutes les conduites de toutes les personnes dans tous les domaines d’activité. Elles traitent de l’activité acceptable d’un médecin fournissant des soins à un malade. Le médecin qui ne respecte pas des normes minimales se rend coupable de fautes professionnelle et de négligence. Les normes sont acceptées par deux types de facteurs, ceux de l’intérieur de la profession, par le biais de la recherche scientifique et le progrès, et ceux de l’extérieur de la profession, c’est-à-dire le gouvernement, les organisations administratives, les tribunaux et le ” contrat ” docteur-patient. Chacun de ces facteurs influence directement la prestation et/ou les modifications des Normes en matière de soins. Il est impératif que le docteur réalise que le non-respect des Normes peut entraîner des actions entreprises par les groupes nommés ci-dessus. En outre, les docteurs doivent savoir que les Normes sont un concept relatif, changeant aussi rapidement que les jugements émanant quotidiennement des tribunaux, au fur et à mesure que de nouvelles découvertes sont introduites et reconnues par des groupes spécialisés. Maintenir des Normes actuelles garantit l’excellence tant sur le plan des pratiques professionnelles que des soins aux malades. (JACC 1991; 35(4): 229-231)
    Mots-clés:chiropratique, manipulation, normes

    • Allan Freedman, BA, LLB

    Legislation – quality improvement – the regulatory process

    Abstract

    Legislation governing the health professions has traditionally been drafted with differing regulations and provisions in statute for each profession. This legislation has often been the consequence of seniority or political lobbying, resulting in a disjointed regulatory system, where many professions performed similar procedures. Growing health care awareness by consumers has prompted a greater accountability by the professions. In Ontario, the government addressed this concern by formulating a Health Professions Legislation Review. The review, based upon a new structure to legislate the health professions, required submissions and input from over 200 different groups, including health professions and consumers. The goal was to establish guidelines for the delivery of health care that considered the interests of the public rather than the professions. This impacted directly upon authorized acts, professional self-regulation, shared authority and standards of practice. The ultimate goal being quality assurance. This required attention not only to the methods of delivering health care, but more importantly to measuring its outcome. Chiropractors must recognize that other stakeholders are demanding that their standards be explicitly formulated and be open to public criticism and debate. Standards based upon the “usual and customary practice” are inadequate. (JCCA 1991; 35(4):221-228)
    Key Words: chiropractic, manipulation, standards

    La législation régissant les professions de la santé a traditionnellement été rédigée avec des dispositions et des règlements différents dans les codes de chaque profession. Cette législation a souvent été la conséquences de sollicitations de groupes de pression politiques ou de doyen de la profession, résultant en un système de réglementation incohérent, où de nombreuses professions exécutent des procédures similaires. L’opinion publique, de plus en plus consciente des questions touchant aux soins de la santé, a poussé les professions médicales à mieux prendre leurs responsabilités. En Ontario, le gouvernement a approché cette question en effectuant la ” Révision de la législation en matières de professions médicales “. La révision fondée sur de nouvelles structures pour légiférer les professions de santé, a consulté plus de 200 groupes, parmi lesquels les associations de consommateurs et de professionnels de la santé, et leur a demandé de soumettre leurs propositions et conseils. Le but de cette démarcher était d’établir un code de déontologie médicale qui prenne en considération les intérêts du public plutôt que ceux de la profession. Ceci a eu des répercussions directes sur les actes autorisés, l’autorégulation professionnelle, le partage de l’autorité et les normes de pratique. Le but ultime étant l’assurance de la qualité. Pour ce faire, il faut accorder une attention particulière non seulement aux façons de prodiguer les soins de santé, mais surtout à la mesure des résultats. Les chiropraticiens doivent être conscients du fait que les autres parties intéressées veulent des normes explicitement formulées et ouvertes à la critique publique et au débat. Les normes fondées sur ” la pratique courant et habituelle ” sont inadéquates. (JACC 1991; 35(4): 221-228)
    Mots-clés: chiropratique, manipulation, normes

    • Edward Burge, DC

    Quality assurance: standards of care and ethical practice

    Abstract

    In the past, standards of care in chiropractic were based upon the bias, empiricism and little if any scientific work by the author. This was due, in part, to history which fostered the belief that all that was needed was anecdotal testimony and in part to the isolation of chiropractic colleges from main stream science. Today, standards are being based upon the scientific evaluation of the clinical procedures used and formulated by consensus of experts within the profession. The chiropractic profession has the duty to create standards of practice that will advance its clinical practice, protect the patient, ensure its contribution to health care and promote research into the assessment of outcomes and effectiveness. Although such steps are being actively pursued, significant discrepancies exist between the 60 statutes regulating chiropractic practice. Absence of consensus not only in the scope of practice but also in lexicon, adds confusion within and outside the profession. In addition, the profession is facing the same difficult task as the other health care professions, the need to develop quality assurance parameters for standards of care, quality of care and outcome of care measurements. Each of the parameters must be rational, defensible and modifiable as advances in science and technology become available. It is the resposibility of each chiropractor to maintain the appropriate level of professional skills to ensure that the patient receives the best care possible. (JCCA 1991; 35(4):215-220)
    Key Words: iropractic, manipulation, standards

    Par le passé, les normes en matière de soins de la chiropratique étaient créés sur la base de préjugés, d’empirisme et de très peu de travail scientifique (ou pas du tout) effectué par leur auteur. Ceci était dû d’une part à une raison historique, la conviction traditionnelle que seul les témoignages anecdotiques étaient nécessaires, et d’autres part à l’isolation des écoles de chiropratiques par rapport à celle de la science courante. Aujourd’hui, les normes sont fondées sur l’évaluation scientifique des procédures cliniques utilisées et formulées par un consensus de spécialistes à l’intérieur de la profession. Les chiropraticiens, en tant que corps professionnel, ont le devoir de créer des normes déontologiques qui feront progresser leur pratique clinique, qui protégeront les malades, qui garantiront leur contribution à la santé publique et favoriseront la recherche de l’évaluation des résultats et de leur efficacité. Bien que cette démarche soit activement suivie, de grandes divergences existent entre les 60 règlements régissant la pratique de la chiropratique. L’absence de consensus en ce qui concerne non seulement l’étendue de la pratique mais également en ce qui concerne la terminologie, ajoute à la confusion régnant à l’intérieur comme à l’extérieur de la profession. En outre, la profession, tout comme les autres corps médicaux, fait face à une tache ardue: le besoin d’établir les paramètres d’une assurance de la qualité permettant de mesurer les normes en matières de soins, leur qualité et leurs résultats. Chacun des paramètres doit être rationnel, défendable et modifiable au fur et à mesure des progrès de la science et de la technologie. Il est de la responsabilité de chaque chiropraticien de maintenir le niveau approprié de compétence professionnelle nécessaire pour garantir que le patient reçoit les meilleurs soins possibles. (JACC 1991; 35(4): 215-220)
    Mots-clés: chiropratique, manipulation, normes

    • Herbert Vear, DC, FCCS(C)

    Current efforts in chiropractic quality asurance and standards of care

    Abstract

    The chiropractic profession has recently begun to proactively address the problems identified by the health care industry. Prompted by rising health care costs, careful analysis revealed that the major culprit was the variance in the delivery of health care. Concerned with outside regulation, health professionals, both in the USA and Canada, are generating clinical guidelines that will serve as templates for the development of standards of care. More specifically, the chiropractic profession is identifying and establishing standards of practice. This in part is due to published data illustrating the variations in treatment frequencies between geographic locations. Acknowledging these variations will enable the identification of solutions. The solutions will be formulated from a growing knowledge base comprised of printed literature and the opinions of recognized practice standards and guidelines that will serve to answer concerns of accountability and ultimately to protect the public. The process from the creation to the implementation of the guidelines is necessarily detailed; but can be enhanced by the use of clinical algorithms. Clinical algorithms describe a step wise procedure to patient management that may impact upon patient care, health care costs and outcome measures. As chiropractic achieves greater visibility, it will be expected to perform at the same level of accountability as the other health provider groups. Each chiropractor should understand the process and its limitations, and be prepared to contribute in the development, distribution and implementation of reasonable practice guidelines. (JCCA 1991; 35(4):206-214)
    Key Words: chiropractic, manipulation, standards

    Les chiropraticiens, en tant que corps professionnel, ont récemment commencé à se pencher activement sur les problèmes identifiés par le secteur des soins de santé. Des études approfondies, entreprises à la suite de l’augmentation des coûts des services de santé, ont révélé que le principal problème provient des différences existant dans la façon de prodiguer les soins de santé. Préoccupes par des règlements, les professionnels de la santé, tant aux E.-U. qu’au Canada, créent des codes de déontologie médicale qui serviront de gabarit pour la mise au point des normes en matière de soins. Les chiropraticiens s’attachent plus précisément, à identifier et à établir des normes de pratique. Ceci est, en partie, le résultat de données publiées illustrant les différences existant dans la périodicité des traitements suivant les lieux géographiques. Reconnaître ces différences permettra d’identifier des solutions. Les solutions seront formulées à partir d’une base de connaissances de lus en plus importante, composée d’imprimés et, par le biais des comités, d’opinions de spécialistes réputés. Le résultat est la création de normes de pratique et d’un code déontologique qui aideront à répondre aux questions de responsabilité et surtout de protection du public. Le processus, de la création à la mise en application des normes et du code, doit nécessairement être détaillé; mais il peut être amélioré par l’utilisation d’algorithmes cliniques. Les algorithmes cliniques décrivent un enchaînement d’actions relatif à la gestion des malades, pouvant influer sur les soins, leurs coûts et les mesures qui en résultent. Si la chiropratique acquiert plus de visibilité, on s’attendra à ce qu’elle fonctionne au même niveau de responsabilité que les autres groupes de professionnels de la santé. Chaque chiropraticien doit comprendre le processus et ses limites et être prêt à contribuer à la mise au point, à la propagation et à la mise en application d’un code déontologique raisonnable. (JACC 1991; 35(4): 206-214)
    Mots-clés: chiropratique, manipulation, normes

    • Daniel Hansen, DC